Santé de l'Homme

L’essentiel à savoir sur la maladie d’Alzheimer

photo-souvenir

La maladie d’Alzheimer est une maladie neuro-dégénérative ayant des origines héréditaires ou étant due à des facteurs génétiques. Elle touche de plus en plus de personnes en France. Contrairement à la croyance populaire, les patients ne sont pas uniquement des seniors. En France, 3% des malades ont moins de 60 ans.

Les premiers signes d’alerte

Les premiers signes de la maladie sont nombreux et peuvent facilement être détectés par le patient ou ses proches. Cependant, il faut savoir que les mêmes symptômes peuvent être dus à d’autres maladies auxquelles il existe des traitements. Parmi ces symptômes, il y a la perte de mémoire fréquente d’évènements importants qui se sont produits récemment. Ce symptôme est le mieux connu du public, et doit être pris au sérieux.

Rencontrer des difficultés dans l’exécution de tâches relevant des activités effectuées au quotidien est aussi un signe de la maladie. En effet, si fermer un bouton, écrire ou utiliser un couteau de cuisine peuvent paraître banaux, les personnes souffrant de cette affection ont beaucoup de mal à effectuer des tâches aussi simples.

Les patients ont également des problèmes de langage et connaissent des difficultés à se faire comprendre. Il peut arriver qu’ils soient dans l’incapacité de finir une phrase. Cela les oblige à substituer des parties de ces phrases par des mots inadaptés, rendant la compréhension difficile. Les malades sont tout particulièrement déstabilisés, et ne se retrouvent pas dans le temps et l’espace : les années, les mois et les saisons sont confondus, et les malades se sentent rapidement perdus dans un lieu qu’ils ne reconnaissent pas. Ces personnes ont tendance à minimiser les symptômes qui se manifestent, et refusent souvent de consulter un spécialiste. Cet affaiblissement du jugement en fait des personnes susceptibles de prendre des décisions inconsidérées.

Existe-t-il des traitements en France ?

Dans l’hexagone, il existe des traitements utilisés pour soigner les troubles cognitifs et comportementaux liés à cette maladie. Cependant, il n’existe pas encore de traitements qui soignent la maladie elle-même. En France, les médicaments utilisés pour réduire une partie des symptômes sont des antiglutamates et des anticholinestérasiques. En 1994 pourtant, la tacrine a été utilisée en traitement contre la maladie d’Alzheimer.

Malheureusement, ce produit s’est révélé toxique pour le foie et a cessé d’être commercialisé. Désormais, le marché ne compte plus que 4 médicaments autorisés. Ces 4 produits de seconde génération sont des traitements destinés à réduire l’apparition des symptômes.